En premier, il y a l’amour, puis le mariage. Ensuite arrive un bébé et une panoplie d’inquiétudes à son sujet. Comment s’assurer qu’on en prend bien soin ?

“Nous sommes financièrement responsables de notre fille, mais, depuis son arrivée, nous nous préoccupons encore plus de la façon dont nous allons assurer son avenir,” avoue Stephany Darden, mère pour la première fois. “Rien ne pouvait me préparer au désir puissant de la protéger. C’est indescriptible.”

Les soins reliés à ce petit paquet d’amour peuvent être assez élevés : les résultats d’une étude du département de l’agriculture des États-Unis en 2015 a démontré que les Américains dépensent en moyenne 233 610 $ par enfant, de la naissance jusqu’à l’âge de 17 ans, excluant les frais reliés aux études.

Il n’est pas obligatoire d’être dépassé par la situation, Matt Luckey, un conseiller en investissement chez Transamerica Financial Advisors, explique. “Nous encourageons nos client à accumuler en prévision de l’enfant, en plus d’accumuler pour les autres facettes de leur vie.”

Voici 5 catégories par lesquelles commencer.

1. Libérez-vous de vos dettes

baby-22199_640Ça va de soi, mais si vous avez des dettes, faites votre possible pour vous en débarrasser (ou diminuer) avant l’arrivée de bébé. Des paiements mensuels de votre prêt étudiant à vos cartes de crédit à intérêt élevé, il se peut que votre budget soit un peu trop serré. Ajoutez à cela les couches, les articles pour bébé et la nourriture et ça peut devenir lourd financièrement.

2. Augmentez le montant de votre fond d’urgence

Les imprévus arrivent toujours, et en plus d’être désagréables, ils peuvent devenir un problème lorsqu’on a un bébé et que les fonds sont insuffisants. Avoir un fond d’urgence assez élevé vous donnera la paix d’esprit nécessaire pour vous concentrez sur votre enfant.

“La vie avec des enfants est pleine d’imprévus. C’est pourquoi il est primordial d’avoir au moins de 3 à 6 mois de salaires dans un fond d’urgence,”explique Luckey. Il ajoute que de respecter son budget autant que possible permet d’économiser sur le long terme. Assurez-vous de n’utiliser l’argent de ce fond qu’en cas de force majeure, comme la perte d’un emploi.”

Dans le cas de Darden et de son mari, ils voulaient en mettre plus de côté avant l’arrivée de leur fille. “Nous avons augmenter le montant de notre fond d’urgence à un an de salaire. Nous trouvions que c’était nécessaire au cas où un de nous perdrait son emploi.”

3. Planifiez votre retraite

Ça peut sembler étrange de penser à sa retraite quand on planifie pour son enfant, mais c’est très important. “Nous avons mis nos retraites dans les priorités, comme ça, ma fille n’aura pas à s’en préoccuper plus tard,” Darden précise.

Luckey trouve cette stratégie excellente. “Des études démontrent que d’avoir des enfants détourne l’attention d’épargner en vue de la retraite. La bonne nouvelle est que, comme la plupart des couples attendent d’être à la fin de la vingtaine avant d’avoir des enfants, il reste encore 35 à 40 ans avant d’atteindre l’âge de la retraite,” dit-il. “C’est le timing ideal pour faire travailler votre argent et profiter des intérêts composés.”

4. Assurance-vie et planification successorale

Toute perte nous touche, mais la mort d’un parent peut être dévastatrice, encore plus avec des jeunes enfants. Assurez-vous d’avoir un testament, des procurations, dont une pour les soins de santé, et des directives médicales pour les deux parents. Il est aussi important de nommer un ou des tuteurs légaux pour vos enfants d’âge mineur. Choisissez un mandataire de confiance afin de vous guider dans le processus ou utilisez des modèles existants, comme ceux disponibles sur LegalZoom.

Avoir une assurance-vie adéquate est tout aussi important, afin de remplacer le salaire des parents si nécessaire. “Une des erreurs commises par les couples qu’on voit fréquemment est que, si un des parents reste à la maison, ils n’assurent que celui qui ramène le salaire,” Luckey observe. “Les couples se doivent d’assurer les deux, car le conjoint survivant aura tout de même des dépenses à couvrir, comme les frais de garderie ou d’autres contributions de celui qui reste au foyer.”

5. Les Études

baby-1399332_640Bien qu’imaginer votre tout petit au cégep ou à l’université peut être difficile, ça arrivera bien assez tôt. La dette américaine concernant les études supérieures est hors de contrôle : selon les données de la Réserve fédérale, les prêts étudiants lors du premier trimestre de 2018 ont atteint 1,5 billion $. Aidez votre enfant à ne pas contribuer à cette dette en planifiant des fonds pour ses études. Si vous commencez dès son plus jeune âge et que vous encouragez vos proches à y contribuer, les intérêts composés accumulés avec le temps seront très avantageux pour votre enfant.

Une option à ne pas négliger est le REEE. Renseignez-vous sur ce merveilleux programme auprès de votre conseiller en sécurité financière.

Et vous, quels conseils donneriez-vous aux nouveaux parents en matière de finances ?

https://www.bankrate.com/personal-finance/smart-money/first-time-parents-financial-tips/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s