Avec une hausse des taux d’intérêt et une prudence grandissante chez les emprunteurs, les acteurs du marché et les analystes sonnent l’alarme sur une possible hausse de l’utilisation des cartes de crédit à taux élevé chez les consommateurs afin de couvrir leurs dépenses courantes.

Les cartes de crédit sont une source d’inquiétude, car elles sont faciles d’accès.

“Ça peut dépanner en cas d’urgence,” déclare Dan Kelly, président de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, à CBC News. “Tu es en train d’installer ta nouvelle entreprise : un café. Ta machine espresso brise, tu en as besoin d’une aujourd’hui et tu n’as pas les fonds. Alors tu la mets sur ta carte de crédit.”

people-1492052_640“Le danger est de le faire trop souvent et de se retrouver enseveli sous les dettes. Et le taux d’intérêt est si élevé qu’il peut devenir écrasant.”

Terry Goodtrack, président du groupe de soutien indigène AFOA-Canada, ne peut souligner assez les pièges du crédit.

“Le problème avec le crédit est que sa facilité d’accès cause des problèmes à bien des gens sur le long terme,” explique-t-il. “S’il vous est impossible de rembourser votre carte de crédit à la fin du mois, vous vivez au dessus de vos moyens.”

Le Conseil de crédit du Canada met en garde que dans les pires scénarios, les cartes de crédit représentent de 55 % à 60 % de l’endettement d’une personne.

“Lorsqu’une personne va voir un organisme de conseil en crédit, elle a, en général, 6 ou 7 créanciers après elle. Il y a aussi de fortes chances qu’il y ait 3 ou 4 cartes de crédit là-dedans,” déplore Patricia White, la présidente nationale du Conseil de crédit du Canada.

Un des derniers Indices de dette à la consommation rapporté par la pratique d’insolvabilité MNP LTD indique qu’une partie des Canadiens qui regrettent leur niveau d’endettement actuel vient d’atteindre son plus haut sommet jusqu’à maintenant depuis qu’on en suit les traces (juin 2017).

MNP a découvert que 40 % des Canadiens sont inquiets au sujet de leurs dettes existantes et que 43 % d’entre eux regrettent le montant accumulé au cours de leurs vies.

debt-2754176_640Un tiers des Canadiens sont aussi inquiets qu’une hausse des taux d’intérêt pourrait les mettre à risque de déclarer faillite. Selon 52 % des répondants, une hausse du taux d’intérêt affecterait leur capacité à rembourser leurs dettes existantes.

“Il y a maintenant un an depuis la première hausse des taux d’intérêt et comme ça ne cesse d’augmenter, les Canadiens le ressentent de plus en plus. Avec une diminution de l’endettement des ménages et l’accélération de la hausse des taux d’intérêt, nous verrons un effet immédiat et significatif sur les emprunteur dans l’avenir,” déclare Grant Bazian, président de MNP LTD.

“Le taux d’intérêt élevé a forcé les gens à prendre leurs dettes plus au sérieux. Pourtant, beaucoup sont rétissants à demander une aide professionelle. Il se peut qu’ils ne savent pas où se diriger ou se sentent impuissants.”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s