De plus, presque 1/5 ne pensent pas se sortir de l’endettement un jour.

Lorsque vient le moment de décider quoi faire avec un surplus d’argent, les Canadiens sont divisés.

Selon la dernière étude sur les REER fait par BMO, les Canadiens penchent autant vers investir leurs épargnes (53 %) que de garder cet argent (47 %). Les milléniaux auront plus tendance à garder leur épargne comme argent comptant (57%) alors que la Génération X et les baby boomers préfèrent investir (54 % et 64 %, respectivement). En région, ceux du côté de l’Atlantique canadien garderont plutôt leur argent comptant que de l’investir (51 %).

Le sondage démontre que, malgré que plus du 3/4 des Canadiens (77 %) aient des investissements, seulement le tier des gens sont confiants qu’ils comprennent bien les bases de l’investissement.

Des comportements risqués gardent les Canadiens endettés

Plus de la moitié des Canadiens admettent avoir des comportements que les experts en endettement qualifient de comportements financiers à risque.

debt-2754176_640Un sondage récent de la firme d’insolvabilité MNP LTD démontre que 53 % des Canadiens sont coupables d’avoir fait des erreurs coûteuses qui contribuent à leur endettement, incluant ne faire que les paiements minimums de leurs cartes de crédit et d’emprunter de l’argent sans pouvoir le rembourser.

Ne rembourser que le minimum de votre balance sur vos dettes est un des comportements les plus risqués chez les Canadiens remarqué l’année passée, avec 21 % qui avouent avoir ce comportement. Les habitants du Manitoba et de la Saskatchewan (28 % chaque) et ceux de l’Alberta (26 %) étaient les plus enclins à ne faire que le paiement minimum, en plus de ceux ayant des enfants (33 %).

Environs un Canadien sur 10 (12 %) a aussi admis avoir emprunté de l’argent en sachant qu’ils ne seraient pas en mesure de le rembourser.

De plus, un Canadien sur cinq (18 %) a perdu espoir de se sortir un jour de l’endettement. Les Canadiens étant plus optimistes pensent tout de même en arracher pendant des années avant d’y arriver, avec la moitié des répondants (50 %) qui pensent avoir besoin de 7 ans avant d’être libres de dettes.

Un tier des Canadiens (32 %) disent ne pas avoir d’obligations de dettes.

À propos du sondage : le sondage sur les REER de BMO a été fait par Pollara Strategic Insights entre le 26 novembre et le 3 décembre 2019, avec 1 500 répondants canadiens adultes. Le sondage de MNP Ltd. a été fait par Ipsos du 4 décembre au 9 décembre 2019, avec 2 000 répondants canadiens.

Article original anglais ici.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s